Programme de recherche

Deuxième plus grande chaire industrielle de recherche accordée au pays par le CRSNG, la Chaire Industrielle Multisectorielle en Revêtements et Ingénierie des Surfaces (CIM-RIS) bénéficiera d'un budget de 5,35 millions de dollars sur cinq ans provenant du CRSNG (2,6 M$), et de sept partenaires qui injectent au total 2,75 M$ dans le projet : Essilor, Hydro-Québec, Guardian Industries Corp., Pratt & Whitney Canada, Velan, JDS Uniphase et l'Agence spatiale canadienne.

Pour en savoir plus sur nos partenaires cliquez ici.

Les recherches porteront sur la mise au point d'une nouvelle génération de procédés non polluants de fabrication de revêtements nanostructurés. Ces procédés permettent le dépôt de couches successives d'épaisseur nanométrique ainsi que des architectures de revêtements contrôlées de différents matériaux (métaux, céramiques, polymères, nanoparticules et autres) sur une même surface, laquelle n'est pas forcément plane. Loin de se limiter à la protection contre la corrosion et l'usure, ces « millefeuilles moléculaires » visent à conférer aux surfaces des propriétés les plus diverses : antireflet, anti-érosion, antibuée, mais aussi réflectivité ou émissivité optiques autocontrôlées (dites intelligentes), luminescence, stérilité, etc.

L'étendue des collaborations de la Chaire CIM-RIS reflète l'immense variété des domaines industriels où peuvent s'appliquer les technologies multicouches. En effet, les recherches menées à Polytechnique amélioreront la durabilité et l'efficacité des matériaux dans des domaines aussi variés que l'aérospatiale, les secteurs énergétique et manufacturier, en passant par l'optique, la photonique et l'exploration de l'espace.

chair description fr 179c6

Programme de recherche


« La Chaire CIM-RIS se veut avant tout un lieu d'échanges où des partenaires travaillant dans des secteurs très différents mais partageant des préoccupations communes pourront bénéficier d'une expertise de pointe, a souligné le Pr Martinu. Cette ouverture renforce le potentiel de collaboration et favorise l'avènement de nouvelles voies d'exploration. »

« Cette synergie entre collaborateurs de divers horizons crée un environnement particulièrement stimulant pour la relève formée en nos murs », a expliqué le directeur général de Polytechnique Montréal, M. Christophe Guy. Amorcée il y a près d'une trentaine d'années, la recherche dans le domaine des matériaux de pointe et des nanotechnologies regroupe aujourd'hui, à Polytechnique, une vingtaine de chercheurs, dont une demi-douzaine dans le domaine précis de l'ingénierie des surfaces. « Dotée d'équipements à la fine pointe et regroupant les meilleurs spécialistes du domaine, ce pôle de recherche attire à Polytechnique d'excellentes recrues. Au cours des prochaines années, la Chaire entend former plus d'une quinzaine d'étudiants de niveaux maîtrise, doctorat et postdoctorat. Une relève précieuse pour l'industrie canadienne », a ajouté M. Guy.

 

Les seules limites aux fonctionnalités envisageables sont celles de l'imagination!

 professeur Ludvik Martinu

 

Vidéo présentant la chaire :

polytechnique genie gauche fr cmyk